Ostéopathie et sommeil

Nous passons un tiers de notre vie en train de dormir. Lorsque nous dormons, toute une série de processus biochimiques et physiologiques se mettent en route. Ils nous permettent de nous régénérer après les activités normales de la journée. Le sommeil est impliqué dans la croissance chez l’enfant et dans la régénération des tissus chez l’adulte. Pendant la nuit, notre corps élimine les toxines et le système immunitaire s’active.

Il est également indispensable au maintien des fonctions d’apprentissage, de mémorisation et d’adaptation à des circonstances nouvelles. Il joue également un rôle-clé pour l’état de bien-être dans la journée.

 

Quelle est la durée de sommeil idéal?

La durée moyenne de sommeil chez l’adulte est de 8 heures mais chacun a son propre rythme: certains n’ont besoin que de 6 heures tandis que d’autre jusqu’à 10 heures. La durée idéale d’une nuit est celle qui permet de se sentir reposé et d’avoir un bon fonctionnement dans la journée.

Ostéopathe et sommeil Enard ostéopathe

Que se passe-t-il si on réduit son temps de sommeil par rapport à ses besoins ?

Si cette restriction est ponctuelle et modérée, les conséquences sont limitées. En revanche une réduction du temps de sommeil  prolongée provoque des altérations de performances dans la journée. Au bout de 5 jours de diminution de sommeil, nous sommes aussi performants qu’après une nuit blanche.

 

Comment le sommeil évolue avec l’âge?

Le nouveau-né dort environ 16 à 18 heures par jour. La durée de sommeil va diminuer rapidement dans les premières années de sa vie puis plus lentement. A la puberté, le besoin de sommeil est de 9 à 10 heures en moyenne.

L’adulte dort en moyenne 8 heures et avec l’âge la durée totale de sommeil ne varie pas mais il devient plus léger et plus fragmenté. La quantité de sommeil au cours de la journée augmente afin de récupérer celui de la nuit.

ostéopathie et sommeil Enard ostéopathe

Comment l’ostéopathie peut-elle aider dans les troubles du sommeil?

L’ostéopathe va chercher à lever les troubles neurovégétatifs pouvant perturber l’horloge interne de l’organisme. Pour cela, c’est principalement les techniques crâniennes qui vont être privilégiées. Un travail sur les membranes de tensions réciproques (MTR) et la dure mère qui tapissent l’intérieur du crâne et se poursuivent dans le rachis pour se terminer sur le sacrum permet un relâchement général.

Il est bien évident que l’ostéopathe va vérifier tout le corps afin de corriger les possibles tensions qui peuvent gêner le sommeil.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *